« Femmes poètes, poètes femmes, poétesses… questions de terminologie »

Séminaire de l’Université de Chicago
Séance du 7 avril 2021 : « Femmes poètes, poètes femmes, poétesses… questions de terminologie ».

Organisée par Lénaïg Cariou, Claire Finch, Camille Islert.
Intervenantes : Camille Islert, Lénaïg Cariou, Claire Finch, Kiyémis, Marilyn Hacker, Liliane Giraudon, Rim Battal, Mia Brion.

« “Poétesse”, terme dérivée de “poète”, bien qu’initialement sans connotation péjorative, a fini par acquérir le sens de « muse de second ordre et dépourvue d’originalité », note Adrianna M. Paliyenko dans L’Envie de génie, la contribution des femmes à l’histoire de la poésie française (xixe siècle). Nombre de créatrices du xixe siècle ont rejeté ce terme devenu marginalisant. D’autres, dès le début du xxe, ont travaillé à sa revalorisation. Cette histoire contrastée explique en partie la persistance, aujourd’hui encore, d’un flottement terminologique,  qui n’est toutefois pas synonyme d’indifférence ou d’une utilisation fluide de l’un ou l’autre de ces termes. Alors qu’ « autrice » s’impose petit à petit comme l’équivalent féminin d’ « auteur », « la poétesse » comme « la poète » sont tantôt défendus, tantôt rejetés sur la base de raisonnements argumentés.

Chargé d’essentialisme, évoquant une féminité éthérée, durablement cousu à la catégorie de la « poésie féminine », poétesse ne convainc décidément pas. De l’autre côté, il est reproché au terme poète, épicène, de renvoyer encore et toujours au masculin-neutre et d’invisibiliser la production des femmes, quand bien même il serait accompagné d’un déterminant au féminin. Les formules à deux termes « femme poète » et « poète femme », en dissociant de fait le statut de créatrice du genre féminin, ne sont pas entièrement satisfaisantes non plus.

Cette indétermination terminologique recroise, depuis le début du xxe siècle et particulièrement depuis les années 60, les tensions entre une perspective différentialiste d’une part, une lutte pour sortir les femmes de la marge par la déconstruction de la prétendue « altérité féminine », nécessairement aliénante, de l’autre. Les études de genre et les identités queer donnent un nouveau souffle à ces questions : évoquer la création des femmes sans en exclure les parcours trans et non-binaires demande à porter une attention particulière aux termes choisis.

 Dans le cadre de l’organisation de notre colloque-festival (Poet.e.s.s.e.s – Paris, mai 2021) sur la production poétique des femmes, nous avions donc choisi une triple bascule : écriture inclusive et formation d’un mot hybride pour signaler la résistance terminologie, formule interrogative permettant de soulever la diversité des identités plutôt que de les figer, et astérisque à « femme* », utilisée pour noter le caractère inclusif de l’événement.  Pour autant, cette formule « Poet.e.ss.e : qu’est-ce qu’une femme* poète ? » signale une difficulté plus qu’elle n’en propose une résolution. Cette séance a pour but de revenir sur le contexte d’organisation de l’événement, nos désirs initiaux, les obstacles rencontrés, et plus particulièrement sur ces questions de terminologie : quel terme utiliser pour désigner le travail de ces créatrices ?

Pour mieux comprendre de quoi ces questions étaient les symptômes et entendre les voix des premier.es concerné.es, nous avons décidé d’interroger les poètes, sous la forme d’un questionnaire en libre accès. C’est également les résultats de cette enquête que nous analyserons, en présence de plusieurs poètes, qui reviendront sur leurs propres expériences et discuterons de ces questions avec nous, sous la forme d’une table ronde. La séance s’achèvera sur des lectures par les poètes d’extraits de leur travail.

Site du festival Poet.e.s.s.e.s : https://poetesses.hypotheses.org
Pour en savoir plus et s’inscrire : https://centerinparis.uchicago.edu/events/lffgs220210407
Contacts : lenaig.cariou@ens.fr ; camille-islert@club-internet.fr ; cefinch@gmail.com


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search